Sous le règne des nazis

Visite guidée de Berlin n°4  |  Point de rencontre :

Visite 4 - Point de recontre  (Troisième Reich)Dans les années 20, au temps de la république de Weimar, Berlin était la ville la plus attractive d’Europe et la troisième ville du monde en termes d’habitants.

En douze années de pouvoir, les Nazis ont ruiné la diversité culturelle et scientifique qui caractérisait le Berlin des années folles. Je vous expliquerai pourquoi elle ne pourra jamais retrouver cette splendeur.

Nous nous rendrons dans l’ancienne rue des ministères du pouvoir prussien et du Troisième Reich, la Wilhelmstrasse, où il ne reste que 5% des bâtiments d’avant guerre.

On s’arrêtera notamment devant l’ancien siège du parti nazi, l’ancien ministère de la propagande de Joseph Goebbels et l’actuel ministère fédéral des Finances qui fut le siège d’Hermann Göring (ministère de l’Air).

Je vous expliquerai les plans pharaoniques du projet urbanistique d’Albert Speer, l’architecte d’Hitler. Il avait prévu de transformer Berlin en « capitale mondiale » (Welthauptstadt Germania) en rasant tout le centre de la ville. Mais ses projets n’ont jamais vu le jour.

Nous irons sur l’emplacement de la chancellerie du Führer mais aussi de son bunker. Dynamité par les Soviétiques en 1947, il fut entièrement enseveli lors de la construction d’immeubles neufs en 1988.

Après un arrêt au musée de la terreur nazie (siège de la Gestapo), nous finirons par la ruine de la gare Anhalter Bahnhof. C’est là que partaient les trains vers le sud de l’Europe mais aussi pour le camp de concentration de Theresienstadt.

Durée : 3 heures
Distance : 4 kilomètres


Sites présentés par le guide
: Ambassade suisse, Chancellerie, Palais du Reichstag, Mémorial soviétique, Mémorial des Homosexuels, Wilhelmstrasse (rue des ministères du Reich), Mémorial de l’Holocauste, siège berlinois du NSDAP (encore existant), Ministère de la propagande de Goebbels (encore existant), Chancellerie du Reich et bunker de Hitler (disparus), Musée Topographie de la terreur (ancien siège de la Gestapo), Gare Anhalter Bahnhof (ruine).

Prolongement proposé sans le guide : Bebelplatz (autodafé), Olympiastadion  (stade de Hitler), Maison de la conférence de Wannsee, Musée-mémorial du camp de concentration de Oranienburg-Sachsenhausen, Mémorial de Plötzensee dédié aux victimes de la dictature nazie, Bendler Block (Mémorial de la résistance allemande).